La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Région 04
Mauricie - Centre-du-Québec

Nicole Guillemette Lefebvre

Je considère comme un grand honneur pour moi de vous présenter la récipiendaire du PRIX DORIS CUSTEAU 2018.

Ce prix, pour la première fois dans l’histoire du RIIRS, est remis régionalement. La candidate recherchée devait être une personne dévouée, empathique et humaine et s’être accomplie de façon tangible depuis sa retraite. Nous avions au sein même de notre Conseil d’Administration, la personne toute désignée pour se mériter cet honneur. C’est à l’unanimité que les membres ont porté leur choix sur madame Nicole Guillemette Lefebvre.

On peut la décrire en ces termes : fiable, plaisante, efficace, compétente et surtout rassembleuse. Selon ses compagnes, elle est une organisatrice hors-pair et une meneuse. Déterminée, persévérante et polyvalente, elle démontre un esprit d’initiative et est autonome dans toutes les sphères de sa vie. Spontanément, elle sait relever les détails qui vont permettre de mettre en valeur les beaux côtés d’autrui. Nicole possède des qualités humaines qui la distinguent.

Nicole Lefebvre : Femme de tête, Femme de talent

Native de La Tuque, Nicole fait ses études d’infirmière à l’Hôpital Ste-Thérèse de Shawinigan. Femme de tête et de talent, elle est tout au long de son cours d’infirmière une étudiante brillante, se mesurant amicalement avec Jules Lemay (pour ne pas le nommer) pour la première place dans les notes académiques. Elle l’emportera d’ailleurs aux résultats des examens de fins d’études par un pourcent seulement.

En 1967, elle termine son cours. Brillante étoile au cours de ses études, elle attire et gagne le cœur d’un étudiant de son groupe, Gérard Lefebvre. Nantie de son diplôme d’infirmière, elle travaille quelques mois à La Tuque, juste le temps d’amasser des sous, pour acheter sa robe de mariée. En janvier 1968, les cloches de l’église Marie-Médiatrice résonnent : Nicole et Gérard sont maintenant mari et femme.

De retour à l’hôpital Ste-Thérèse, elle débute une carrière au cours de laquelle elle saura démontrer sa compétence et relèvera de nombreux défis.

Au cours de ses années de travail, elle a cumulé de l’expérience au département de chirurgie générale et au bloc opératoire. Autant en chirurgie (de soir) qu'au bloc, elle a toujours pris soin de personnaliser ses relations avec le patient. On peut dire que ce dernier a toujours été au cœur de ses préoccupations et ce, tout au long de sa carrière.

Outre son travail d’infirmière, elle a été instructeur pour les préposés à la stérilisation, a monté différentes procédures afin d’améliorer les façons de faire au bloc opératoire et a agi comme monitrice, chef d’équipe et assistante infirmière-chef.

Le 5 juillet 1997, le gouvernement, ayant offert la possibilité de prendre une retraite avant 55 ans, Nicole profite de l’occasion. En même temps, on lui demande d’orienter le nouveau personnel infirmier avant de quitter définitivement. Elle est donc engagée, par l’intermédiaire d’une agence privée, afin de remplir ce rôle qu’elle tiendra jusqu’au 30 avril 1998. La naissance de sa petite-fille Kim, le 26 avril, deviendra une de ses plus grandes joies. Elle endossera dorénavant le plus beau rôle de sa vie, celui de Mamie.

1998 : Bon… Nicole est à la retraite. Elle doit maintenant faire des choix pour s’occuper, être utile et ajouter des occupations d’intérêt dans sa vie. Tout en étant déjà comblée par sa vie de famille, il lui reste du temps à donner. Elle tourne son regard vers le RIIRS et vers les Pionniers. Son but : servir la communauté et travailler au profit des infirmières retraitées. Ces deux organismes sauront répondre à ses aspirations.

Alors que Nicole goûte ses premiers mois de « liberté », le RIIRS, créé en 1992, en est à ses premières années d’existence. C’est à l’AGA provinciale d’octobre 2000 que Nicole fait son entrée comme responsable de zone avec des déléguées régionales pour la région Mauricie - Centre-du-Québec. En décembre 2000, elle siège au CA provincial.

Elle tiendra sa première rencontre régionale le 22 mai 2001.

Elle est nommée secrétaire au CE et CA provincial le 4 octobre 2001.

Remplacée temporairement au CA régional, elle reprendra son rôle de secrétaire et responsable de zone de 2004 à 2009, date à laquelle Nicole passe le flambeau de la présidence à sa sœur Claudette, également membre du RIIRS.

Tout au long de sa carrière RIIRS, Nicole en impose par sa compétence en tant que secrétaire et par ses avis qu’elle partage lors de discussions sur des points parfois litigieux. Elle donne naissance au comité de promotion et communication du RIIRS, le documente et l’organise. Que d’heures passées sur les routes, soit pour se rendre aux rencontres provinciales, soit pour les réunions du comité de promotion ou pour rencontrer les futurs retraités. Et que dire du nombre incalculable d’heures passées à son ordinateur, rédigeant aide-mémoire et procès-verbaux.

Nicole est, et a toujours été, d’une disponibilité constante, autant envers les membres de la Rive sud que ceux de la Rive nord. Nous, les membres, lui sommes très attachées et reconnaissantes. Nous ne pouvons que la remercier de tout cœur.

C’est avec grand plaisir et fierté que les membres de la région Mauricie — Centre-du-Québec ont honoré à l’occasion de l’AGA  de mai 2018 Madame Nicole Lefebvre et lui ont remis le parchemin portant la signature de Madame Doris Custeau.