La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

2019

Laurentides 

Lisette Carignan

Présentation

Il me fait plaisir de vous présenter cette infirmière retraitée de notre région.

Je l’ai rencontrée le 20 avril 2016, lors d’un dîner organisé par le RIIRS-Laurentides pour rencontrer les infirmières retraitées de Ste-Agathe, Val-Morin, et Val-David.

Entre nous s’est aussitôt développé un lien de confiance et de partage. Elle a accepté d’être mon infirmière-pivot pour divulguer nos différentes activités annuellement. Elle s’occupe de celles à rejoindre par téléphone et moi des adresses courriels.

 

Vie familiale et début de son implication

Lisette précise que son enfance a préparé la suite de sa vie.

Elle est née à Princeville, une localité majoritairement agricole. Aînée de 13 enfants, (7 garçons et 6 filles) d’une famille aimante et respectueuse. Elle a beaucoup aimé sa mère, avec qui elle avait de belles discussions. À cette époque-là, une jeune fille apprenait le tricot, la broderie, la couture, et la cuisine « en vue d’une vie meilleure ».

Au bout de leur terre passait la voie ferrée, par où arrivaient les quêteux. Une journée, elle s’était préparée une tartine, lorsqu’elle vit arriver un quêteux. Elle dit à sa mère, « je vais lui donner ma croûte » et sa mère lui répondit : « on donne ce qu’on a de meilleur ». Elle a 84 ans et elle s’en souvient encore.

« On donne ce qu’on a de meilleur ».

Dans son enfance et sa jeunesse, elle s’est impliquée chez les « Janettes » pour démarrer le mouvement

« les Guides ». Elle a été secrétaire au comité du Protecteur des scouts. Elle se rappelle d’une jeune religieuse dynamique, Sœur Jeanne-de l’Immaculée, qui lui a donné différentes responsabilités envers ses compagnes d’école et comme elle dit; ç’a été le commencement de son implication dans son milieu, elle avait l’évangile gravé dans l’esprit et le cœur  pour le reste de sa vie.

Fonctions exercées ou Réalisation (dans sa carrière)

Son premier emploi a été l’enseignement qu’elle n’aimait pas. Par la suite, elle a travaillé, auprès de 4 prêtres, dans un presbytère pendant 10 ans 1/2.

En 1977, elle fait son cours intensif (2 ans en 10 mois) d’infirmière-auxiliaire à Victoriaville. Elle l’a réussi et elle est venue s’installer à Ste-Agathe, auprès de sa famille. Le Centre Hospitalier Laurentien l’a engagée. Sa pratique s’est faite aux départements de pédiatrie, pouponnière et les soins de longue durée.

En 1983, elle a obtenu une certification en gérontologie de l’Université du Québec de Hull par Télé-université. C’était le début de ce genre d’enseignement pour accommoder les gens de toute la province.

Une pensée d’évangile inspirait son dévouement « Un verre d’eau donné en mon Nom ne sera pas sans
récompense ».

En 1989, à l’âge de 54 ans, elle fait son cours d’infirmière d’une durée de 3 ans à St-Jérôme. Elle a travaillé au Foyer de Ste-Agathe et au Foyer d’Accueil St-Jovite en soins de longue durée, à temps partiel, service de nuit, jusqu’à sa retraite.

En 1997, elle profite du programme de départ à la retraite offert par le gouvernement Bouchard.

Participation à la vie sociale dans son milieu

En 1980, elle joint la chorale de la paroisse de Fatima, elle anime les célébrations de Confirmation. En 1981 elle s’occupe de « Développement et Paix », elle en sera responsable durant 25 ans. Elle recevait des partenaires de différents pays.

Lisette a été proche-aidante auprès de son père, qui habitait chez elle, de 1991 jusqu’à son décès en1996, tout en travaillant de nuit.

Accomplissement personnel

Elle a eu plusieurs occasions d’aider, entre autres des malades psychiatriques, qui venaient pour de l’écoute. Elle a logé des alcooliques, des toxicomanes sans abri. Elle en a hébergé d’autres en attente d’une chambre ou logement. Elle a exécuté des jugements de la cour pour certaines personnes que ce soit pour l’accompagnement, un déménagement, reprendre le contact avec la famille, déplacement pour des rendez-vous, etc.

Elle continue son œuvre auprès des démunis de la société, dans son milieu.

Implication depuis sa retraite

À sa retraite, elle souhaitait faire du bénévolat mais dans les années 80, avant sa cessation d’emploi, la responsable du groupe « Main dans la main » lui a demandé de poursuivre son œuvre. Elle s’en est occupé durant 4-5 ans. Ce groupe s’appelle maintenant « L’Action bénévole ». Elle a suivi des cours bibliques, durant 5 ans, au Centre St-Pierre à Montréal.

Qualités humaines

Lisette est une femme dynamique, empathique, disponible, réservée, mélomane et cinéphile.

À l’été 2017, elle a vécu un problème cardiaque, et à l’automne 2018 elle a subi un AVC. Elle s’est bien remise de ces ennuis de santé et elle continue à s’impliquer dans sa communauté d’une façon plus modeste.

Elle a aussi une autre curiosité bien légitime pour la politique municipale, provinciale, nationale et internationale.

Je vous présente mon coup de cœur, pour le Prix Doris Custeau, au RIIRS-Laurentides 2019.

Merci, Francine Marcoux