Votre texte ici

La Coalition pour la dignité des aînés

Une bonne nouvelle en ces temps de confinement

Le RIIRS forme une coalition avec l’AREQ (Association des retraitées et des retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec), l’AQRP (Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic), l’AAR (Alliance des associations de retraités) et l’AQDER (Association québécoise des directeurs et directrices d’établissement d’enseignements retraités).

Nous nous unissons à plus de 100 000 personnes retraitées des secteurs public et parapublic pour devenir la voix crédible et essentielle à être consultée et entendue de nos dirigeants gouvernementaux sur tout ce qui concerne nos personnes retraitées et aînées .

Nous disposons d’une grande expérience et expertise pour collaborer à trouver des solutions les meilleures possible et suggérer des améliorations pour une meilleure qualité de vie et vivre une retraite avec tous les moyens nécessaires pour en profiter pleinement en toute dignité et sécurité.

Nous avons déjà rencontré la ministre des personnes aînées, Madame Marguerite Blais pour se présenter et lui offrir notre collaboration et pour lui signifier notre volonté de participer à la Réforme sur les soins de santé et ce, à toutes les étapes.

 

Février 2021

L'objectif ultime de la Coalition pour la Dignité des Aînés (CDA) est d'obtenir du gouvernement la tenue d'États généraux sur la situation des aînés au Québec. Mais d'ici à ce que ce soit chose faite, la CDA souhaite être partie prenante des changements de notre société sur les enjeux de la santé, de la finance, des droits des aînés et de la participation citoyenne. Contrairement au Collectif Action COVID, la CDA est là pour durée dans le temps. Ses actions sont dirigées vers l'avenir et le long terme. Un document de priotité a été préparé et sera lancé en 2021. 

 

Le RIIRS y est représenté par Mme Andrée Lamontagne, Présidente et Mme Geneviève Bergeron, Directrice des opérations et communications. Les rencontres sont régulières et la CDA sera présente dans la sphère publique dès 2021.

 

C’est le temps d’agir. Maintenant.

Québec, le 22 mars 2021 - Six grandes associations représentant près de 150 000 personnes aînées et réunies au sein de la Coalition pour la dignité des aînés (CDA) demandent au gouvernement Legault de mettre sur pied des États généraux sur les conditions de vie des aînés.

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière les profondes lacunes du système de santé dans son ensemble, tout particulièrement en ce qui a trait aux soins et services aux aînés. « Cette négligence ne peut plus durer, a affirmé Rose-Mary Thonney, présidente de l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) et porte-parole de la Coalition. Nous devons, dès maintenant, prendre le virage de la dignité pour les aînés et tout mettre sur la table. Retourner toutes les pierres et avoir une véritable conversation sur la qualité de vie des aînés. Cette situation déplorable, notamment dans les Centres de soins et services de longue durée (CHSLD), s’étire depuis trop longtemps. Les aînés du Québec ont des propositions concrètes à formuler. Écoutons-les. »

 

38 solutions

C’est dans ce contexte que la CDA, acteur incontournable et partenaire privilégié du gouvernement, rend aujourd’hui public son cahier de propositions afin de travailler collectivement à assurer une qualité de vie et de la dignité aux personnes aînées du Québec. Ces 38 solutions sont articulées autour de quatre grandes priorités : santé, défense des droits, finances et participation citoyenne.

 

Parmi les propositions, citons :

  • Augmenter les budgets pour les soins et les services à domicile ;
  • Dégager les médecins de leurs tâches en milieu hospitalier pour les diriger vers les soins à domicile ;
  • Améliorer les conditions de travail du personnel en CHSLD ;
  • Modifier la Charte des droits et libertés de la personne et créer une fonction de protecteur des aînés ;
  • Augmenter le financement des maisons de soins palliatifs et les inciter à offrir l’aide médicale à mourir ;
  • Créer une nouvelle allocation pour les aînés qui n’ont pas un revenu suffisant à la retraite ;
  • Mettre en place des projets novateurs pour encourager les aînés à s’exprimer et à s’intégrer dans leur communauté en participant socialement.
  •  

La CDA souhaite mobiliser l’ensemble de la société pour identifier des solutions durables à la crise qui affecte le troisième âge. « Des États généraux permettront de faire le point sur les services offerts aux personnes âgées et d’entendre une pluralité d’intervenants. Nos 38 solutions sont un premier pas vers une amélioration sensible des conditions de vie des aînés. Le gouvernement a le devoir de les écouter et d’élargir le débat. C’est le temps d’agir, maintenant », a conclu madame Rose-Mary Thonney.