Qui sommes-nous


Le RIIRS est un organisme sans but lucratif fondé en 1992, avec l'aide de la FIQ, pour répondre à un besoin de regroupement exprimé par les infirmières retraitées.

Depuis octobre 2006, les infirmières
auxiliaires, les inhalothérapeutes et les perfusionnistes cliniques peuvent adhérer au RIIRS.

Orientées vers la défense des droits des aînés, les actions du RIIRS visent à faire entendre la voix de ses 11 000 membres. 

Le RIIRS offre à ses membre une vie régionale et provinciale permettant d'accroître le sentiment d'appartenance et de vie active. 

 

Actualités


Le RIIRS travaille pour vous.

Restez informées sur
des sujets importants

Actualités du RIIRS

Le RIIRS réagit face à la composition du Conseil des ministres

Québec, le 20 octobre 2022 – Le Regroupement interprofessionnel des intervenantes retraitées des services de santé (RIIRS) réagit favorablement face à la composition du Conseil des ministres à l’Assemblée nationale du Québec mais restera alerte quant à la défense des différents dossiers touchant les aînés.

« Avec le vieillissement de la population, il est plus que temps que les aînés soient priorisés. La pandémie a permis de faire prendre conscience à la population que les aînés ont été les laissés pour compte du gouvernement au cours des dernières décennies. L’amélioration des conditions de vie des personnes aînées doit être une véritable priorité gouvernementale » affirme Andrée Lamontagne, présidente du RIIRS.

Soins de santé

La qualité des soins de santé est un incontournable, dont le ministre de la Santé, Christian Dubé se doit de prioriser au cours de la prochaine législation. La prévention, les services et soins qui permettront le maintien à domicile, des CHSLD qui disposeront de toutes les ressources nécessaires aux soins et au maintien des conditions de vie de leurs usagers et des ratios sécuritaires en soins de santé pour assurer la sécurité et la qualité des soins des patients devra faire partie des priorités pour le ministre.

Proches aidants

La nouvelle ministre des Aînés, Sonia Bélanger, devra réaliser et développer le plan d’action gouvernemental sur la proche aidance afin que l’on fasse plus que reconnaître l’apport des personnes proches aidantes mais bien adapter le développement des services de santé et de services sociaux à celle-ci. Nous suivrons les développements concernant les maisons des aînés et les CHSLD.

Sécurité financière

L’accroissement de l’inflation au cours des derniers mois n’a fait qu’exacerber le sentiment d’insécurité des aînés. Il est primordial que les personnes aînées aient accès à une sécurité financière et à des revenus viables. L’aide financière de 500 $ offerte par le gouvernement du Québec est nettement insuffisante pour contrer les effets de l’inflation, il faut faire plus et le ministre des Finances, Éric Girard devra mettre la main dans sa poche.

« La société d’aujourd’hui se doit d’être l’amie des aînés, inclusive et où le dialogue social a toute sa place. Une société où l’environnement est sécuritaire, la santé une priorité pour tous les citoyens sans égards à leur âge, leur origine, leur couleur de peau puisque les enjeux des aînés d’aujourd’hui seront les enjeux des aînés de demain. Le gouvernement doit mettre en place des actions concrètes pour redonner aux aînés la place qui leur revient. Le RIIRS sera présent dans cet idéal et espère être toujours un collaborateur actif des porteurs de changements. » déclare la présidente du RIIRS, Andrée Lamontagne.

 

À propos du Regroupement interprofessionnel des intervenantes retraitées des services de santé

Le Regroupement interprofessionnel des intervenantes retraitées des services de santé représente près de 11 000 membres à travers le Québec, soit des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques retraitées. Leur mission est de donner une voix collective à ses membres pour défendre les droits et intérêts des retraitées.

Campagne électorale Québec 2022

Le RIIRS fait connaître ses priorités relativement aux personnes aînées

Québec, le 2 septembre 2022 – Le Regroupement interprofessionnel des intervenantes retraitées des services de santé (RIIRS) dresse la liste de ses demandes auprès des partis politiques qui formeront le prochain gouvernement à l’Assemblée nationale du Québec.

« Avec le vieillissement de la population, il est plus que temps que les aînés soient priorisés. La pandémie a permis de faire prendre conscience à la population que les aînés ont été les laissés pour compte des gouvernements au cours des dernières décennies. » affirme Andrée Lamontagne, présidente du RIIRS.

Soins de santé

La qualité des soins de santé est un incontournable. Le prochain gouvernement se doit de prioriser la prévention afin d’agir en amont. Des services et soins qui permettront le maintien à domicile pour assurer la dignité et la sécurité des personnes aînées tout en respectant le droit de chacun de vivre et de vieillir là où il le souhaite, le plus longtemps possible.  Des CHSLD autonomes qui disposeront de toutes les ressources nécessaires aux soins et au maintien des conditions de vie de leurs usagers. Enfin, des ratios sécuritaires en soins de santé pour assurer la sécurité et la qualité des soins des patients.

Sécurité financière

L’accroissement de l’inflation au cours des derniers mois n’a fait qu’exacerber le sentiment d’insécurité des aînés. Il est primordial que les personnes aînées aient accès à une sécurité financière et à des revenus viables. L’aide financière de 500 $ offerte par le gouvernement du Québec est nettement insuffisante pour contrer les effets de l’inflation, il faut faire plus.

Bientraitance

Dans une société inclusive où les aînées auront une place plus importante, la lutte à la maltraitance et à l’âgisme passera par la formation, l’éducation et le dialogue social. Ces changements de valeurs sociales demandent temps et argent et c’est ce que nous demandons aujourd’hui aux différents partis politiques.

« Et pourquoi pas rêver de plus, d’une société amie des aînés, inclusive, où le dialogue social a toute sa place. Une société où l’environnement est sécuritaire, la santé une priorité pour tous les citoyens sans égards à leur âge, leur origine, leur couleur de peau puisque les enjeux des aînés d’aujourd’hui seront les enjeux des aînés de demain. Les différents partis politiques doivent prendre des engagements fermes et mettre en place des actions concrètes pour redonner aux aînés la place qui leur revient. Le RIIRS sera présent dans cet idéal et espère être toujours un collaborateur actif des porteurs de changements. » déclare la présidente du RIIRS, Andrée Lamontagne

À propos du Regroupement interprofessionnel des intervenantes retraitées des services de santé

 

Le Regroupement interprofessionnel des intervenantes retraitées des services de santé représente près de 11 000 membres à travers le Québec, soit des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques retraitées. Leur mission est de donner une voix collective à ses membres pour défendre les droits et intérêts des retraitées.

L'Écho du RIIRS


Coalition Dignité pour les aînés

Des États Généraux le 3 mai prochain

La Coalition pour la dignité des aînés a annoncé en février dernier la tenue d’États généraux sur les conditions de vie des aînés qui se dérouleront à Québec le 3 mai prochain et qui réuniront des représentants de toute la société civile et des experts québécois. Ensemble, nous souhaitons élaborer une déclaration commune, qui permettra de tracer les contours de ce que nous voyons comme des conditions de vie réellement adaptées aux besoins et aux désirs des aînés. Parce que vivre, c’est aussi vieillir. Les solutions proposées par la Coalition sont regroupées sous quatre principaux thèmes, la santé, les finances, les droits des aînés et la participation citoyenne. Notre présidente, Andrée Lamontagne y siège.